Gestion des émotions

L’absence d’émotions, l’incapacité à mettre des mots sur les émotions, la mauvaise gestion des émotions…

gestion des émotionsLa bonne gestion des émotions est essentielle à notre bien-être, car les émotions nous informent sur l’état de nos besoins et sur la façon de les satisfaire. Parallèlement, une mauvaise gestion des émotions perturbe grandement la vie quotidienne.

Connaissez-vous l’alexithymie ?

Définition de l’alexithymie

L’alexithymie est une difficulté à identifier ses propres émotions, à les différentier et à les exprimer. Il s’agit d’une véritable lacune dans la possibilité de gérer ses sentiments intérieurs. C’est souvent un mécanisme de défense du moi utilisé inconsciemment de façon à s’adapter, notamment chez des personnes ayant subi des épreuves douloureuses ou une enfance instable et pauvre en affection, un attachement parental précaire. Quelque 15% d’individus en seraient atteints, et il faut savoir que cela proviendrait de mauvaises connexions neuronales.

Ce qu’il faut savoir quand même, c’est que même si l’alexithymique est incapable d’exprimer ses émotions, il les ressent bel et bien physiologiquement. La sueur, l’accélération du rythme cardiaque, le fait de rougir ou de pâlir, les tremblements… Toutes ces manifestations physiologiques, et bien d’autres encore, témoignent bien de sentiments ou d’émotions, mais la personne ne peut pas les exprimer. C’est bien pour cela qu’elle somatise. En règle générale, ces individus ont un passé basé sur une relation d’attachement non sécurisée, d’où l’absence d’expression d’émotions.




Si on observe l’activité cérébrale, on peut déceler des anomalies dans la zone qui gère, analyse et formule les émotions.

Pour schématiser, les émotions naissent dans le système limbique, centre des émotions, et elles sont identifiées et exprimées au niveau du néocortex, et les deux systèmes sont connectés au gyrus cingulaire antérieur qui présente un dérèglement.

Caractéristiques d’un alexithymique

  • Incapacité ou difficulté à identifier, décrire et exprimer ses émotions
  • Imagination et vie fantasmatique très réduites
  • Tendance à recourir à l’action pour éviter les conflits et situations stressantes
  • Mode de pensée oratoire

La pensée oratoire

En psychanalyse, ils définissent la pensée oratoire selon les critères suivants :

  • Discours dépourvu d’émotions et incapacité à les exprimer verbalement
  • Discours collé à la réalité
  • Difficultés de verbalisation et de communication
  • Vie fantasmatique pauvre et absence de symbolisation
  • Symptômes psychosomatiques
  • Priorité accordée à l’action

Conclusion

Les alexithymiques sont fortement susceptibles de développer des maladies psychosomatiques, car nous savons bien que les maladies psychosomatiques se développent à cause d’une incapacité à s’exprimer verbalement. Le corps exprime le mal-être, d’où la nécessité de toujours dire ce que l’on ressent ou pense. Plus facile à dire qu’à faire, bien évidemment, mais il est bon d’y réfléchir et de s’y tenir au maximum.

Rappel

Pour votre bien-être : ne JAMAIS faire de suppositions, comme le recommandent les accords toltèques. Nous supposons toujours avec notre vécu à nous, nos émotions et sentiments, alors que ceux de nos interlocuteurs diffèrent obligatoirement. On ne peut donc pas deviner leur intention à 100%. Privilégions donc la communication et ne laissons aucune place au doute.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.