Syndrome du jumeau perdu

Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé - Alphonse de Lamartine

syndrome du jumeau perduC’est une kinésiologue, par le biais du test musculaire, qui m’a parlé du syndrome de jumeau perdu, et j’ai voulu en apprendre plus sur le sujet.

Apparemment, environ 10 % des grossesses sont gémellaires, mais seulement 1 % des grossesses gémellaires arrivent à terme. Que peuvent ressentir ces jumeaux survivants ? Quels sont les symptômes les plus courants ?

Le syndrome du jumeau perdu

Sentiment d’abandon, sentiment de manque

Voici quelques symptômes et ressentis qui vous parleront peut-être si vous avez eu un jumeau utérin :

Blessure de séparation. Aurait-on choisi cette blessure pour la réparer ?

Besoin de vivre des relations exclusives. Recherche d’un amour fusionnel. On cherche constamment à refusionner, car on a perdu son jumeau. Pour certains, ça peut être l’effet inverse. Ils ont du mal à fusionner, car ils ont trop peur de l’abandon. Ils mettent un frein à toute relation fusionnelle. Certains s’arrangent pour ne jamais devoir revivre la perte d’un être cher. Chat échaudé craint l’eau froide…




Tristesse, mélancolie, l’impression de ne pas être aimé, de ne pas avoir sa place, ne pas pouvoir prendre sa place. On peut se cramponner à des personnes, car le sentiment d’abandon est largement prédominant.

Sensation de vide, sentiment constant de manque, dès l’enfance. Pensées de mort. Besoin constant de remplir un vide.

Difficulté à se construire. Problème d’identité possible.

Certains ne supportent pas d’avoir un seul enfant, et les femmes se sentent souvent mieux quand elles sont enceintes.

On a tendance à aimer les choses en double, la symétrie. On achète souvent des choses en double.

On peut aussi avoir tendance à subir sa vie tant qu’on n’a pas « intégré » qu’on avait eu un jumeau.

À savoir : les problèmes respiratoires ou d’asthme peuvent être liés à la perte d’un jumeau ou d’un être cher.

Possibilité d’hyperactivité, d’hyper contrôle. Parfois, le jumeau restant fait tout pour 2 dans tous les domaines de sa vie. Sentiment d’échec.




Blessure d’abandon, problème pour trouver sa place ; c’est comme si on n’avait pas le droit d’exister. Certains ne s’autorisent pas à vivre pleinement. Pour avoir le droit de vivre, on doit (on pense devoir, bien sûr !) se donner beaucoup de mal, ne faire que travailler (et certains finissent en burn-out) comme si on devait prouver, inconsciemment, qu’on a le droit de vivre, d’exister.

On manque complètement d’estime et de confiance en soi. On peut mettre en place des programmes d’autosabotage, se créer une « fausse identité ». Tout cela, inconsciemment, bien entendu ! On se cache. On est timide. On ne se montre pas. On est trop réservé. On est parfois orienté vers les attentes qu’on pense que les autres ont envers nous. On n’arrive pas à vivre dans notre authenticité. Il y a des choses qu’on ne se donne pas le « droit » de montrer, en quelque sorte.

Sentiment de culpabilité

On peut ressentir une culpabilité permanente, sans savoir pourquoi et sans aucune raison apparente. On peut avoir besoin de se « remplir », d’où des comportements boulimiques, parfois, ou tout au moins, des troubles alimentaires (boulimie, anorexie).

Il faut arrêter cette addiction à vouloir à tout prix sauver l’autre. D’ailleurs, on se retrouve vite sauveur, et on devient souvent accompagnant ou thérapeute.

Sensation anormale de solitude excessive, de culpabilité. On trouve difficilement sa place dans tous les domaines de la vie (professionnelle, sentimentale, familiale, etc.)
Grand ressenti de solitude, de manque, de culpabilité inconsciente, tendance à être hypersensible. On se sent incompris. Quelque chose nous manque. On ne peut pas dire de quoi il s’agit.

Échecs répétitifs dans la vie. Il y a toujours quelque chose qui ne va pas, sur tous les plans, quelque chose qui vient saboter nos efforts. Souvent, on n’arrive pas à gagner beaucoup d’argent. C’est l’auto-sabotage.

Tendance à la dépression. Nostalgie de la mort. Difficulté à faire des choix.
On peut subir sa vie.
Très grandes difficultés à réussir dans la vie. Autosabotage, car réussir, en quelque sorte, c’est oublier l’autre qu’on a perdu. Et on ne se sent aussi peut-être pas la force d’accomplir seul ses projets.

Les « jumeaux » ont souvent un rapport difficile au sens du toucher. Cela leur rappelle les sensations et le contact avec leur jumeau perdu et la relation qui a été tissée avec pendant la grossesse, alors ils ont tendance à fuir ce contact physique. Peut-être même les relations intimes pour certains, car cela leur rappelle la proximité avec leur jumeau. Au contraire, certains auront tendance à être très tactiles.

Certains sont claustrophobes ou en angoisse dans les endroits clos ou restreints comme les ascenseurs, etc.

On peut chercher à combler le manque, comme avec la nourriture, cela sans savoir de quoi on manque…




En général, on n’aime pas être seul, et il semblerait qu’on attende toujours quelqu’un. On dit que certains se mettent à la fenêtre en espérant que quelqu’un va arriver. Eh bien, personnellement, quand j’étais enfant, je passais mon temps libre assise sur le rebord de ma fenêtre. Je lisais, mais je levais sans cesse les yeux dans l’espoir de voir quelqu’un arriver… Qui ? Je l’ignorais…

Conclusion

Évidemment, tout le monde ne souffre pas de la même manière après la perte d’un jumeau. Le syndrome du jumeau perdu est assez complexe et se manifeste différemment chez les uns et les autres, mais on retrouve quand même apparemment pas mal de similitudes.

Récemment, on m’a parlé de constellations familiales. À creuser… On reviendra en discuter dans quelque temps…

Aujourd’hui, je pense avoir retrouvé mon jumeau perdu. 🙂 Notre connexion est tellement incroyable et inexplicable… Et comme par hasard, je commence à aller mieux dans ma tête et au niveau de ma santé… 🙂

Conseils de lecture : Le Syndrome du jumeau perdu de Alfred et Bettina Austermann

Si vous pensez avoir perdu un jumeau in utero, nous pouvons en discuter et travailler dessus avec l’hypnose. Et n’hésitez pas à nous parler de votre expérience de jumeau survivant, ou si vous avez retrouvé votre jumeau, en commentaire ci-dessous. C’est toujours intéressant d’échanger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.